Inktober Jour5: BLADE (Lame)

par | 5 Oct 2020 | Inktober 2020

5 octobre: BLADE (Lame)

1672. La ville de Lille est alors française depuis peu, prise avec une partie des Flandres au royaume d’Espagne, par Louis XIV. Les prétentions de ce roi envers cette partie du monde ne sont pourtant pas rassasiées. Car c’est à cette date que ce dernier, avec l’aide de l’Angleterre, rompt la trêve qu’il avait avec les Provinces Unies (aujourd’hui en partie les Pays-bas). C’est le début de la guerre de Hollande. Son but est de se débarrasser d’un potentiel trouble-fête dans sa conquête des territoires espagnols de cette partie du globe.

C’est dans ce contexte que D’Artagnan est nommé gouverneur de la ville de Lille, à la place du maréchal D’Humières, lui-même alors gouverneur des Flandres, exilé momentanément par Louis XIV, pour acte de désobéissance. Tout ceci est l’histoire la plus stricte et officielle.

En réalité, la présence de D’Artagnan n’est qu’une excuse pour brouiller les pistes. Déjà célèbre pour sa montée fulgurante des échelons militaires, par la grâce entre autres de Mazarin, cardinal successeur de Richelieu, il attire alors les regards sur la ville de Lille. C’est un leurre pour tromper les Espagnols et les Hollandais. En effet, cette ville ne va pas jouer un grand rôle dans cette histoire. En réalité, c’est bien le maréchal D’Humières qu’il faut suivre. Son exil est un mensonge. Sa véritable mission, secret bien gardé, est d’aller saboter l’armée ennemie, à son insu.

Laissant courir le bruit qu’il éprouve une haine sans nom pour le roi de France, le maréchal se dirige vers le front hollandais. Il annonce partout fuir avec ses valets un royaume qui ne le mérite pas. Il suit en réalité le plan du cardinal Mazarin, ministre du roi, avec l’aide d’hommes fiables. De bastion en bastion, il parcourt les lignes ennemies, laissant entendre à qui veut, qu’il offre son expertise militaire et sa connaissance des forces et positions françaises, au service de Guillaume III d’Orange, récemment nommé chef des armées des Provinces Unies. Et sous prétexte d’assurer son soutien aux Provinces Unies et d’hurler sa haine de Louis XIV qui vient de l’exiler, visite de nombreuses garnisons.

Son but réel, n’est autre que d’avoir accès aux stocks d’armes. Isaac Baulot, alchimiste reconnu et futur auteur du fameux Mutus Liber, a en effet récemment fait état d’une réaction chimique très intéressante aux yeux des espions du cardinal. Le mélange d’acide muriatique (ancien nom de l’acide chlorhydrique) et de cuivre, tel que l’a redécouvert l’alchimiste, a le pouvoir de faire rouiller très rapidement les armes en fer. Mousquets, canons, épées et autres lames ne sont plus utilisables car devenu trop friables.
Mazarin a alors fait garder au secret Isaac Baulot, pour que cette information ne puisse pas filtrer à l’extérieur du pays.
Le maréchal a donc pour mission de saboter les armes ennemies. Comment combattre les Français avec des lames qui s’effritent ?
Il met tout en œuvre pour appliquer les ordres à la lettre, tout en s’arrangeant pour éviter Guillaume d’Orange sans éveiller les soupçons. Il n’a en effet aucune intention de dévoiler des secrets français, et parler au chef des armées ennemies fragiliserait sa couverture.

Pour finir, la mission est un succès. La plupart des lames, mousquets et canons sont alors rouillés et quasiment inutilisables. Louis XIV est sûr de sa victoire rapide et sans bain de sang. Mais bien que l’action du maréchal D’Humières n’ait pas été percée à jour, le roi de France n’avait pourtant pas prévu de retournement de situation. Mis au fait rapidement de la situation hollandaise et voyant la France comme une menace un peu trop proche, Leopold 1er (du saint-empire romain germanique), décide d’apporter son soutien à la Hollande. Il entre alors en guerre aux côtés des Provinces Unies, avec un apport de troupes et d’armes non négligeable, palliant ainsi au sabotage. La guerre ne se terminera donc pas aussi rapidement et sans combattre.

 

Petite explication

 

Ceci est une histoire fictive, bien que tous les protagonistes aient bel et bien existé. Le maréchal D’Humières a été exilé pour refus d’obéir à un ordre, et D’Artagnan a en effet été gouverneur de la ville de Lille pour le remplacer un temps. Isaac Baulot était effectivement un alchimiste, aujourd’hui bien connu et a écrit le Mutus Liber, mais je doute qu’il fût célèbre à son époque.
Le contexte géopolitique est également vrai, mais n’a fait que servir de prétexte à cette petite histoire, qui pour le reste a été inventée de toutes pièces.
Si vous voulez en savoir plus sur cette période historique, je vous propose de commencer par vous renseigner avec les liens suivants :

J’ai bien dit commencer à vous renseigner, car comme vous le constatez, ce sont des liens Wikipedia, et ils suffisent rarement à avoir une idée exhaustive des faits.

Lire un autre article:

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.